Le cercle des poètes

Venez nous dire vos création, critiquez celle des autres, posé des question, ou juste venir en lire
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Sonnet

Aller en bas 
AuteurMessage
Elektra kloo
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 129
Age : 30
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Sonnet   Ven 29 Juin - 22:35

Sonnet

Un sonnet (de l'italien sonetto, lui-même venant de l'ancien provençal sonet, « petite chanson, mélodie chantée » — dont l'origine est le latin sonare, « sonner ») est une forme de poème comportant quatorze vers dont la répartition typographique peut varier — deux quatrains et deux tercets ou un seul sizain final par exemple — et dont le schéma des rimes varie également, soit librement soit en suivant des dispositions régulières. La longueur du vers n'est pas fixe.

D'ordinaire l'on distingue parmi les sonnets réguliers les « français », « italiens » et « élisabéthains » ou « shakespeariens ». La régularité de la distribution des rimes suivant des formes codifiées n'est pas une condition nécessaire pour que l'on puisse parler de « sonnet », mais l'est évidemment pour parler de « sonnet régulier ».

Sonnet français
Le sonnet français est un poème comportant quatorze vers, répartis normalement en deux quatrains suivis d'un sizain (souvent considéré comme la suite de deux tercets).

Les deux quatrains présentent le plus souvent, dans la « norme » française, la même disposition des rimes, soit croisées (ABAB), soit embrassées (ABBA) soit plates (AABB) (cependant les deux quatrains peuvent être sur deux schémas de rimes différents). En outre, aux époques anciennes (XVIe au XIXe), une alternance de rimes masculines et féminines devait être respectée.

Le sizain doit respecter à son tour certaines normes sur la succession de ses rimes : CCDEDE. Le sonnet de type italien se termine lui selon le modèle CCDEED.

Cette forme poétique dans sa forme originelle est apparue en Italie au XIIIe siècle et a acquis ses lettres de noblesse au XIVe siècle, après quelques modifications au niveau des rimes par exemple, en particulier grâce à Pétrarque dont les sonnets dédiés à Laure demeurent parmi des modèles du genre Canzoniere. Elle a ensuite été très utilisée en Europe, d'abord dans les pays latins (Italie, péninsule ibérique) puis en France lors de la Renaissance, aux XVIe et XVIIe siècles, tout particulièrement chez les poètes de La Pléiade (Pierre de Ronsard et Joachim du Bellay), mais aussi chez Louise Labé (Clément Marot en avait composé quelques-uns). La norme pétrarquienne a subi alors de sensibles aménagements, surtout lorsque le sonnet fut importé en Angleterre par Shakespeare. Le sonnet français connut une grande vogue dans la première moitié du XVIIe siècle, la rigueur de sa forme lui conférant un caractère noble, avant d'être délaissé au XVIIIe. Au XIXe siècle, il fut exploité à nouveau par les poètes, d'abord par les romantiques anglais (Wordsworth) puis allemands et slaves (Pouchkine), avant d'être réintroduit en France par les Parnassiens (Théophile Gautier) et les symbolistes (Paul Verlaine, Charles Baudelaire). Au fil des siècles, détourner la forme contraignante du sonnet est devenu un jeu : nombre des poètes modernes s'y sont adonnés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elektra-mystique.skyrock.com/
 
Sonnet
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sonnet du trou noir
» Le sonnet
» Epaules-Nues en sonnet (sur le modéle des sonnets de Thunderbird et Myrrha)
» Fausse ronde Sonnet N° 6 Un compagnon de route
» Sonnet du trou noir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le cercle des poètes :: Apprentissage :: Comment créer un poème ?-
Sauter vers: